Décryptage : la réindustrialisation

Tuesday 21 March

 

ÉTAT DES LIEUX

La succession des crises depuis des décennies, et dernièrement la pandémie suivi de la guerre en Ukraine ont mis en lumière le délitement du tissu industriel français. Ces crises soulignent la fragilité, la vulnérabilité et la dépendance du secteur industriel en Europe en général, en France en particulier.

Difficulté d’approvisionnement des matières premières / composants / gaz / pétrole ; augmentation des coûts de transport et de stockage ; problèmes récurrents de délai qui créent des ruptures de chaînes : autant de freins qui ont amené le gouvernement à repenser l’écosystème industriel français.  

Ces crises successives auront permis une prise de conscience nette de la nécessite d’avoir une industrie forte et indépendante.  D’où l’urgence à la réindustrialisation.

La quête de la souveraineté industrielle et énergétique devient un enjeu majeur après plusieurs décennies voués à la délocalisation massive dont les objectifs étaient de baisser le prix de vente final et augmenter les marges.

Pour assurer cette souveraineté, dans un contexte de concurrence mondiale forte, 3 axes majeurs :  

  • Rapatrier en France tout ou une partie de la production énergétique et industrielle : la relocalisation
  • Accélérer la transformation numérique et conduire une exploitation pertinente des données : accompagner les acteurs industriels dans le virage 4.0 & 5.0, pour une industrie décarbonée, optimisée et robuste
  • Intégrer les défis environnementaux : ce défi devient central dans le modèle de développement des entreprises  

Relocaliser et engager les transformations numérique & environnementale de l’industrie sont à conduire en parallèle et selon une approche systémique qui intégrerait des actions sous-jacentes mais essentielles comme :   

  • La systématisation d’une couverture numérique totale sur tous les territoires
  • La revitalisation des friches industrielles
  • L’aide au développement de la stratégie « développement international » et politique d’exportation
  • La mise en exergue les nouveaux métiers de l’industrie et l’adaptation des formations professionnalisantes en conséquence (campus, école de prod, alternance etc.)
     

LES LEVIERS GOUVERNEMENTAUX

Depuis septembre 2020, mise en place du plan « France Relance »  

Objectifs :  
  • Relocalisation des secteurs critiques et stratégiques, à forte valeur ajoutée (pharmacie, agroalimentaire, semi-conducteur, les intrants essentiels à l’industrie (chimie, matériaux, matières premières)...)
    Avantages de la relocalisation :  
    > Réactivité, flexibilité et la maîtrise de la qualité
    > Savoir-faire national et repositionnement sur un marché d’origine : consolider > l’image de marque
    > Impact sur le coût du transport et sur l‘empreinte carbone
    > Impact sur les chaine d’approvisionnement et les circuits de distribution
  • Reconquête industrielle des territoires avec le programme national « Territoires d’industrie », partant du constat que l’industrie est un vecteur de développement et de cohésion des territoires, avec 70 % de l’emploi industriel dans les territoires péri-urbains, ruraux et villes moyennes.  
    Objectif du programme : apporter aux territoires des réponses concrètes aux enjeux industriels actuels (formation, emploi, mobilité des salariés, disponibilité du foncier pour s’implanter ou s’agrandir)
    Bilan officiel actuel du dispositif :  
    > 146 Territoires d’Industrie recensés sur l’hexagone
    > 2300 projets industriels
    > 43000 emplois créés  
3 axes du plan d’investissement :  
  1. Écologie et Transition énergétique - 30Md€, dont 9Md€ dédiés à la décarbonation de l’industrie et 7 Md€ à la rénovation énergétique des bâtiments.  
  2. Compétitivité et souveraineté économique - 34Md€, dont une part importante est allouée à la modernisation des industries, à l’innovation et aux projets d’innovations des filières stratégiques et à la relocalisation.
  3. Cohésion sociale et territoriale - 36Md€, pour la sauvegarde de l’emploi des salariés dans les entreprises qui ont connu une baisse d’activité, pour la formation professionnelle et pour l’emploi des jeunes.
     

Depuis le 1er août 2022, mise en place du dispositif « Rebond industriel » - 100 millions d’€

Objectif :

accompagner d’ici 2026 une quarantaine de territoires industriels confrontés aux mutations de la filière automobile  

Ambition :  

  • produire en France, chaque année, d’ici 2030, 2 millions de véhicules électriques et hybrides
  • déployer sur tout le territoire des stations de recharges électriques rapides
  • développer le transport collectif, développer de nouvelles formes de déplacement
     

Actuellement, construction du projet de loi « Industrie Verte » à Bercy

Avec ce projet de loi, le gouvernement souhaite renforcer son action vers la réindustrialisation, en plaçant les enjeux climatiques au cœur de son action.

2 objectifs :  

  • faire de la France la championne de l’industrie verte et de des technologies qui permettent la décarbonation (Pompes à chaleur, hydrogène décarboné, énergies renouvelables, batteries ou encore semi-conducteurs…)
  • accompagner l’industrie dans la décarbonation

5 thèmes de travail :  

  • Quel serait le levier fiscal le plus efficace pour accélérer l’industrialisation verte sur le territoire ?
  • Comment maximiser/capitaliser les sites existants pour accélérer la réindustrialisation ?
  • Comment favoriser le Fabriqué en France ?
  • Comment financer l’industrie verte ? Comment orienter l’épargne des Français vers des projets d’investissements verts ?
  • Quels formations pour les métiers de l’industrie verte ?
     

LES LEVIERS ADDITIONNELS

Bien conscients de l’urgence nationale à la réindustrialisation pour atteindre la souveraineté industrielle  énergétique, en tant qu’organisateur de salons industriels, GL events mène ses actions dans l’accompagnement à la transformation industrielle du territoire, à travers des évènements tels que :  

  • le salon GLOBAL INDUSTRIE au rayonnement international,  
  • les salons SEPEM INDUSTRIES dont la vocation depuis plus de 15 ans maintenant est de se positionner au cœur des régions & aux portes des sites de production,  
  • et PROXI INDUS sur un positionnement très localisé, dans des territoires identifiés à fort potentiel de développement industriel et dont l’ambition est d’accompagner ledit territoire au développement d’écosystèmes industriels locaux.  
Les points communs à tous nos évènements :  
  • Favoriser l’accès à la technologie industrielle à c’est s’inscrire dans la stratégie de réindustrialisation définie par le gouvernement
  • Accompagner les acteurs et les territoires à la réindustrialisation du pays

Notre ambition :

Fédérer tous les acteurs industriels autour d’un évènement. Proposer des solutions pragmatiques liées aux enjeux environnementales et numériques est au cœur de nos préoccupations :  

  • Technologies pour décarboner les usines, tout en garantissant leur rentabilité
  • Solutions pour activer le pilotage digital des outils de production et l’interconnectivité des outils de production pour gagner en efficacité et en flexibilité : la réindustrialisation passe nécessairement par l’intégration d’outils performants et novateurs pour améliorer de la productivité  
  • Process et technologies de modernisation les ateliers existants pour gagner en performance et faciliter la montée en gamme
  • Solutions et service pour replacer l’Homme au cœur de l’usine et repenser les métiers de l’industrie

Cela consiste à :  

  • Réunir en un seul lieu une offre exposante de qualité, innovante et concurrentielle
  • Permettre à tous les porteurs de solutions locaux, régionaux, nationaux et mondiaux (sous-traitants, équipementiers, fabricants, distributeurs, fournisseurs...) de présenter et proposer leurs expertises, savoir-faire, produits, nouveautés, innovations
  • Accueillir en un lieu tous les donneurs d’ordres, décideurs industriels, investisseurs, et opérationnels d’usine, autour d’une offre technique pointue, et également de temps forts composés de retours d’expériences, de démonstration, de conférences, de rencontres affinitaires etc.
  • Favoriser l’attractivité des – nouveaux -  métiers de l’industrie auprès du jeune public comme des personnes en reconversion professionnelle

Avec le concours de tous les acteurs qui forment le tissu industriel français - fabricants, équipementiers, site de production, concepteurs, entreprises industrielles, bureau d’études, sous-traitants, institutions, distributeurs, fournisseurs, organisateurs de salon professionnels Industrie, les centres de formation, les syndicats, les clusters, les pôles de compétitivités, les incubateurs, etc. - on peut effectivement, de nouveau, envisager une industrie française forte dans son entièreté :  

  • De la production en masse sur le territoire
  • Des économies d’échelle
  • Des gains de productivité
  • Et l’intégration des progrès techniques dans chaque process et à tous les niveaux

L’industrie française est synonyme de performance et d’innovation. Airbus, L’Oréal, Renault, PSA ou encore Sanofi en sont les fleurons, et également les filières agroalimentaire, métallurgique, ou encore de luxe qui occupent une place concurrentielle au niveau mondiale.  

Le défi de reconquête et de souveraineté industrielle, énergétique et numérique se feront avec les concours de tous les partis et surtout avec l’adhésion des entreprises industrielles dans la prise en compte d’une adaptation nécessaire aux mutations conjoncturelles et aux évolutions de la demande.

 

Rédigé par S. Loubradou, pour SEPEM Industries.
Sources : www.ifri.org  |  www.entreprises.gouv.fr


21/03/2023

NOS SALONS

SEPEM

EST

COLMAR

04 / 05 / 06
JUIN 2024

SEPEM

SUD-OUEST

TOULOUSE

24 / 25 / 26
SEPTEMBRE 2024

SEPEM

CENTRE-EST

GRENOBLE

19 / 20 / 21
NOVEMBRE 2024

SEPEM

NORD

DOUAI

28 / 29 / 30
JANVIER 2025

SEPEM

SUD-EST

MARTIGUES

03 / 04 / 05
JUIN 2025

SEPEM

CENTRE-OUEST

ANGERS

07 / 08 / 09
OCTOBRE 2025

SEPEM

NORD-OUEST

ROUEN

27 / 28 / 29
JANVIER 2026

YouTube

Voir le replay des conférences 2023 sur notre chaîne Youtube

▶ REPLAY